L'Institut > Communiqués > Communiqués, Opinions



Lettre aux députés pour V. Chakhalyan   18/08/2009

LETTRE AU GROUPE D'AMITIE FRANCE-GEORGIE

M. Daniel PAUL
Président du groupe France-Géorgie
Assemblée Nationale
126 Rue de l'Université
75355 PARIS SP

Alfortville, le 13 Aout 2009

Objet : VAHAGN CHAKHALYAN EN DANGER DE MORT


Monsieur le Président,

Nous vous adressons cette lettre comme un S.O.S. puisqu'un homme est en danger de mort dans une prison de la République de Géorgie.

Il s'agit de Vahagn Chakhalyan, leader du mouvement Alliance Démocratique Djavakhk Uni.

Nous sommes avertis, par l'ONG Union Yerkir[1], que depuis des mois l’Etat géorgien met en place un plan concerté pour pousser à l’exode les Arméniens du Djavakhk dans l’objectif de géorgianniser ces terres arméniennes.

Les leaders du mouvement pour les droits civiques des Arméniens du Djavakhk, arrêtés en juillet 2008, sont emprisonnés pour avoir eu l’audace de demander que la langue arménienne soit reconnue langue administrative et régionale au Djavakhk à côté du géorgien. Les églises arméniennes de Tbilissi sont transformées en église orthodoxe géorgienne avec la complicité des autorités géorgiennes.

Dans ce contexte de répression intolérable Vahagn Chakhalyan est devenu le cible emblématique de l'acharnement policière et judiciaire.

L’Union Yerkir, d’après des informations de sources fiables, nous informe que les autorités géorgiennes menaceraient physiquement Vahagn Chakhalyan, leader du mouvement Alliance Démocratique Djavakhk Uni, dans l’objectif de le neutraliser ou de l’éliminer en prison.

Le transfert récent (le 31 juillet dernier) de Vahagn Chakhalyan de la prison n°8 – Gldani de Tbilissi à la colonie pénitentiaire n°2 de la ville de Rustavi, alors que son procès auprès de la cours d’appel de Tbilissi est toujours en cours, confirmerait les informations concernant les menaces qui pèseraient sur Vahagn Chakhalyan car les conditions seraient moins favorables dans cette prison éloignée.

La France, pays des Droits de l'Homme, ne peut rester inerte face à cette situation.

Nous vous prions donc d'intervenir auprès de vos interlocuteurs géorgiens pour, d'abord, assurer dans l'immédiat l'intégrité physique de M. Chakhalyan et ensuite lui permettre un jugement impartial, en lui laissant le choix de ses avocats, possibilité qu'il lui a été refusée jusqu'aujourd'hui. 

Très cordialement,

Jean Varoujan Sirapian
Président-fondateur
Ancien Conseiller municipal d'Alfortville


[1] Union d'ONG pour le rapatriement et la réinsertion. Contact Europe : contact@yerkir.eu  www.yerkir.eu

Download
TéléchargerLa lettre en arménien
Taille : 94 ko, Date de dernière modification : 22/08/2009

Traduction de la lettre en arménien par Union Yerkir


 


Retour...



© 2013 - Institut Tchobanian

Retour à la page d'accueil Plan du site