L'Institut > Communiqués > Communiqués, Opinions



Une démarche ignoble   16/03/2011

Une démarche ignoble

Habitant d’Alfortville, j’ai reçu, il y a quelques semaines, un courriel envoyé par un certain magarian (j’écris sciemment ce nom en minuscule) qui, sous le libellé « information urgente », accusait une jeune femme dans des termes inacceptables.

La jeune femme en question s’appelle Selda Gloanec, que je ne connaissais pas jusque-là et ce courriel m’a appris qu’elle était candidate aux élections cantonales d’Alfortville de mars 2011, dans le canton Sud, canton où j’étais candidat moi-même en 1998.

Ayant une certaine expérience de la politique je sais qu’une campagne électorale, surtout sur une terre comme celle d’Alfortville, ancrée à gauche, n’est pas une promenade de plaisir pour un candidat de la droite. Car Selda est candidate sous l’étiquette UMP. 

Je ne serais pas choqué si la jeune femme était attaquée pour ses opinions politiques. Après tout on est dans une démocratie et du moment où on reste courtois on peut toujours confronter et défendre ses idées.

Ce qui m’a irrité c’était l’argument utilisé pour essayer de déstabiliser Selda. Ce magarian  (qui évidemment s’est avéré être un faux nom, car les ignobles n’aiment pas se montrer) accusait la jeune femme parce qu’elle aurait des origines turques ! Voici ce qu’il écrivait :

« Honte à l’UMP dont la candidate Selda GLOANEC cache ses origines TURQUES en prétendant être moitié arménienne. Honte à toi TACVORIAN, suppléant qui a oublié le génocide arménien et donc tes origines »

On voit ici le niveau intellectuel, proche de zéro, de celui ou ceux qui ont rédigé ce courriel.

Cela m’a rappelé un épisode qui s’est déroulé pendant ma campagne cantonale de 1998. Alors que j’étais en train de distribuer des tracts sur le marché de la Place Carnot, j’ai entendu un franco-arménien dire : « Il faut surtout pas voter pour lui... S’il gagne, il renommera cette place ‘Atatürk’ ». Il faisait certainement allusion à mon lieu de naissance, Istanbul. Dans l’affaire Selda on est au même degré de nullité.

J’ai oublié donc ce courriel et l’affaire aurait pu rester là.

Mais mi-mars, quelques jours avant le premier tour, je reçois 3 enveloppes adressées à des associations que je préside. Les enveloppes, sans aucune indication de l’expéditeur, contenaient une page A4 photocopiée montrant l’affiche détournée de la candidate avec mention « TURQUE » sous sa photo et la mention « ARMENIEN » sous la photo de son suppléant, J. Tacvorian. Les adresses des destinataires ont été imprimées sur étiquette autocollante. Probablement un publipostage à grande échelle aux français d’origine arménienne d’Alfortville. Donc là on est plus au niveau artisanal. Qui est derrière cette démarche raciste et xénophobe orchestrée ? J’ai ma petite idée, basée sur mes expériences du passé. Mais laissons la justice faire son travail puisqu’elle a été saisie par Selda Gloanec.

Attaquer quelqu’un sur ces origines est une incitation à la haine. Les Arméniens qui accusent les Turcs, souvent avec raison, pour le traitement de leurs minorités devraient s’en souvenir avant tout le monde. J’espère que les lâches qui pensent défendre la Cause arménienne avec ce genre de procédé ignoble seront vite démasquées par la justice et punies.

J’ai honte pour eux. Et surtout, j’ai honte pour ceux qui manipulent ces faibles d’esprit.

Jean SIRAPIAN
Président de l’Institut Tchobanian
Ancien Conseiller municipal d’Alfortville
15.03.2011

 


Retour...



© 2013 - Institut Tchobanian

Retour à la page d'accueil Plan du site